COOKIES : En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.

     Dans les mondes conjugués de la rééducation, du fitness, du bien-être et de l’entraînement, les fascias sont au centre des débats entre spécialistes. Leur rôle a été négligé pendant des années et des recherches récentes ont mis en relief leur rôle dans le mouvement et le maintien de l’intégrité du corps. Nous nous sommes aperçus de ce que disent des médecines antiques depuis des centaines d’années : les muscles, les os et les organes sont tous connectés entre eux via les fascias. La santé de ces derniers influe donc beaucoup sur la santé du corps. Mais que savons-nous des fascias à l’heure actuelle ?

La superficial backline, l'une des plus importantes pour soulager les douleurs de dos

                                                                                                            La superficial backline, l'une des chaînes les plus importantes pour soulager les douleurs de dos

     Les fascias enveloppent la majorité des structures de notre corps (muscles, os, vaisseaux, nerfs). Ils séparent et connectent toutes les structures entre elles. Nous pouvons distinguer trois couches de fascias :

  • Le fascia viscéral : c’est la couche la plus profonde, il maintient les organes dans leur cavité et les entoure d’un tissu protecteur. Il est moins souple que le fascia superficiel et a besoin d’un tonus et d’une tension constante
  • Le fascia profond : c’est un tissu fibreux dur qui couvre et pénètre les os, nerfs et muscles. Il divise les groupes musculaires en compartiments. Les artères, nerfs et os appartiennent à ce type de fascia.
  • Le fascia superficiel : on le trouve directement sous la peau. Il se mixe souvent avec les couches superficielles du derme. C’est un passage pour le système lymphatique, les nerfs et vaisseaux sanguins. Il a une fonction de protection et d’isolation et sert de communication indépendante du système nerveux central. C’est un dépôt de graisse et d’eau

     Au niveau musculaire, chaque fibre est entourée de fascias qui se prolongent par les tendons eux-mêmes constitués de fascias qui s’insèrent sur les os, ce tout se nomme le système myofascial. Cette enveloppe permet aux muscles de glisser les uns sur les autres et de rendre le mouvement fluide. Le fascia est un tissu très hydraté. De cette hydratation dépendent ses propriétés : sa mobilité, son intégrité et sa résilience. Il a 6 fonctions importantes :

  • Equilibre entre stabilité et mobilité
  • Absorption des chocs
  • Récupération après une blessure
  • Défense contre les infections
  • Performance
  • Production de force

Les fascias musculaires
Caption

                                                                                                                                                     Les différents fascias musculaires

     Cependant, toute pression sur ce tissu vient éjecter de l’eau et ses priorités s’en trouvent diminuées. Ces pressions seront dues à un choc externe, du stress, une inactivité musculaire (sédentarité) ou une grande sollicitation (entraînement). Ces pertes d’eau pourront provoquer des zones d’adhérence sur des localisations précises. Celles-ci résulteront en des points plus sensibles lorsque de la pression est appliquée dessus. Nous les nommons les hotspot. De plus, ces zones d’adhérences interfèreront avec les qualités du fascia, notamment celles de stabilité et de mobilité, qui seront délétère à la santé et à la performance (mouvements restreints, douleurs musculaires, etc.).

     En 2014, le Dr Hall Blatman a donné, lors d’une conférence sur les fascias, …points à retenir :

  • Le fascia a la capacité de se contracter
  • Le stress contracte le fascia et augmente la perception de douleur
  • Rebondir (petits sauts) améliore l’élasticité des tendons et plus largement des fascias. Les exercices pliométriques améliorent donc les capacités de vitesse et de puissance.
  • Les zones les plus « tendres » sont celles qui causeront le plus de douleur. Cependant, la douleur ne sera pas localisée à l’endroit où le tissu est tendre. Par exemple, une fasciite plantaire (étirement ou rupture du fascia plantaire) vient souvent du mollet.
  • La nutrition est très importante pour le maintien en bonne santé des fascias : le sucre, les pommes de terre, le maïs, les jus, le blé, les édulcorants artificiels, etc. renforceraient l’inflammation de ceux-ci.

 

     Pour maintenir les fascias en bonne santé, il convient donc de respecter des principes simples. La pratique d’une activité physique est importante et permettra aux fascias de bouger et d’entretenir leur mobilité. Une bonne hydratation est primordiale pour nourrir ces tissus et améliorer leurs propriétés. Enfin, des automassages pourront permettre de diminuer et faire disparaître les zones d’adhérence. Cela ayant pour effet de diminuer les tensions et la douleur perçue, d’améliorer toutes les capacités des fascias et notamment l’amplitude articulaire et la mobilité qu’ils permettent.

Pour plus d’information sur les automassages, vous pouvez vous référer à l’article sur le sujet !